Almadina Concept

Almadina Concept

02.10.2008 - A Méditer . . . : Le Sénat Américain Adopte Le Plan de Sauvetage

La Rubrique – A  Méditer . . .

La Crise Financière :

Le Sénat Américain adopte le

 plan de sauvetage de

700 milliards de dollars

 

Une grande partie des 700 milliards sera

 utilisée pour racheter les mauvaises

créances hypothécaires. Ce nouveau plan

 prévoit dorénavant qu'une partie de

cette somme, 110 milliards sera

destinée à des réductions d'impôts.

Cette disposition devrait faciliter

l'adoption du texte à la Chambre des

 représentants, qui a rejeté le

           plan lundi, et qui doit revoter vendredi.

Les dirigeants du Sénat annoncent à la

presse que le plan de sauvetage a été adopté

Les sénateurs américains ont adopté mercredi 1er octobre le plan de sauvetage de 700 milliards de dollars (501 milliards d'euros), redonnant vie à ce plan. Le décompte final des voix au Sénat est de 74 voix pour, 25 contre.
Après l'avoir rejeté lundi, la Chambre des représentants semblent mieux disposer à le soutenir. Elle doit en effet se prononcer de nouveau vendredi. Pour faire passer la pilule à la Chambre des représentants, les dirigeants du Sénat ont agrémenté le texte de réductions d'impôts destinées aux entreprises et à la classe moyenne, à hauteur de 110 milliards de dollars (78,8 milliards d'euros), et quelques autres dispositions destinées à faciliter leur réélection dans un mois.

                     
Retour d'Obama et McCain

               à Washington

Le gouvernement pourrait utiliser l'essentiel de cet argent pour racheter les mauvaises créances hypothécaires des sociétés financières chancelantes et des investisseurs. La nouvelle mouture prévoit également de 100.000 à 250.000 dollars (entre 71.605 et 146.791 euros) pour garantir les dépôts bancaires.

Les deux candidats à la présidentielle, le démocrate Barack Obama et le républicain John McCain, tous deux sénateurs, sont rentrés à Washington pour marquer leur soutien à ce vote historique. Une telle intervention publique est sans équivalent depuis des dizaines d'années, et ils l'ont tout deux approuvé.

"C'est ce qu'il nous faut maintenant pour éviter que le pays n'aille à la catastrophe", a estimé le sénateur de l'Illinois devant ses pairs. De son côté, John McCain avait indiqué dans le Missouri, avant de s'envoler pour Washington : "Si nous manquons d'agir, les rouages de notre économie vont s'arrêter".

A la Maison Blanche, le président Bush avait rappelé sa position : "Il est important que les parlementaires prennent ce texte très au sérieux".

A la Chambre, les responsables de groupes politiques travaillent fiévreusement à convaincre suffisamment d'opposants pour que le texte soit adopté vendredi, en évitant de déclencher une nouvelle tempête boursière et financière. Les 133 républicains qui ont voté contre le texte lundi sont particulièrement sollicités.
Lundi dernier, à la surprise générale, 228 représentants avaient contrecarré 205 voix pour, envoyant par le fond les marchés. Le Dow Jones avait perdu 777 points. Cette fois, la Bourse de Wall Street a réagit prudemment, perdant 48 points, ou 0,44%, à 10.839 points.

Source : Le Nouvel Observateur



02/10/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1650 autres membres