Almadina Concept

Almadina Concept

03.09.2008 - Evénements : Les républicains ont-ils fait leur choix trop vite?

La Rubrique – Evénements :

 

Vice-présidence :

Les républicains ont-ils fait leur

 choix trop vite ?

 

La série de révélations sur Sarah Palin depuis qu'elle a été nommée colistière de John McCain, vendredi, a créé une attention médiatique inattendue autour de la gouverneuse d'Alaska, inconnue du grand public jusque-là. Ces affaires ont également suscité de sérieuses interrogations sur le processus de vérification, connu en anglais sous le nom de "vetting", mené par l'équipe de campagne de John McCain avant de l'inclure sur le "ticket" républicain.

 

Officiellement, les républicains soutiennent que Mme Palin a eu droit à un examen "complet et total" avant de devenir colistière. "Le processus a été minutieux et je suis content des résultats", a confié John McCain, mercredi. Alors que les affaires s'accumulaient en début de semaine, son équipe de campagne a réfuté l'idée que les vérifications nécessaires n'avaient pas été faites au préalable.

Selon Arthur B. Culvahouse, le responsable de la cellule ayant mené l'examen cité par Associated Press, un formulaire de 70 questions lui a été remis avec des questions comme "Avez-vous déjà payé pour du sexe ?", "Avez-vous déjà téléchargé de la pornographie ?" ou "Avez-vous été fidèle dans votre mariage ?" Des données sur Mme Palin ont aussi été collectées à partir de journaux, d'anciens discours ou encore de relevés financiers, comme ce fut le cas pour tous les vice-présidentiables potentiels. 

Le directeur de campagne de McCain, Steve Schmidt, a confirmé qu'une équipe d'une douzaine de communicants et d'avocats sont arrivés en Alaska, officiellement pour épauler les services de Mme Palin. Mais selon d'autres membres de la "campagne", cités anonymement par le New York Times, son véritable rôle sera de passer au peigne fin le passé de la gouverneuse. Une autre source, associée indirectement à la campagne, confie également au Times que les vérifications sur le passé de Mme Palin se sont prolongées jusqu'à jeudi, soit un jour seulement avant qu'elle intègre le "ticket" républicain.

 

UN CHOIX

 DE DERNIÈRE MINUTE

 

Plusieurs éléments laissent penser que Mme Palin était en réalité un choix de dernière minute. Pour la vice-présidence, John McCain aurait eu une préférence pour le sénateur indépendant du Connecticut, Joe Lierberman, ou l'ancien gouverneur républicain de Pennsylannie Tom Ridge. Mais les deux hommes sont favorables au droit à l'avortement et le fait qu'ils aient été envisagés pour le poste a provoqué un tollé la semaine dernière au sein des franges plus conservatrices du Parti républicain. Certains leaders ont même prévenu M. McCain que ces choix pourraient être tout simplement rejetés lors de la convention, ce qui aurait précipité la nomination de Sarah Palin, farouche adversaire du droit à l'avortement.

Avec une atmosphère médiatique particulièrement néfaste, la stratégie républicaine consiste désormais à démentir toute improvisation dans le processus de nomination, tout en accusant le camp démocrate et surtout les médias de mener une chasse aux sorcières. Marc Ambinder du mensuel The Atlantic publie un mémo interne destiné à plusieurs délégués dans lequel sont détaillés les phrases qu'il faut prononcer dans la presse. Par ailleurs, des membres de l'équipe de John McCain s'en sont publiquement pris à la journaliste du New York Times Elisabeth Bumiller, qui avait révélé plusieurs des affaires. John McCain a pour sa part annulé une apparition prévue sur CNN, estimant qu'un de ses porte-parole y avait été mal traité la veille.

A l'heure actuelle, l'idée que Sarah Palin soit supprimée du "ticket" républicain n'est pas, officiellement, à l'ordre du jour chez les républicains. La gouverneuse d'Alaska se trouve à Saint Paul, lieu de la convention républicaine, depuis lundi mais n'y a fait aucune apparition publique. Elle doit prononcer son premier discours devant les délégués républicains, mercredi. Elle devrait faire l'impasse sur ses problèmes personnels et aborder des thèmes plus politiques.

Source : Le Monde



03/09/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1653 autres membres