Almadina Concept

Almadina Concept

08.12.2008 - Les Ressources Naturelles : L'eau, cette grande richesse à protéger

La Rubrique – Les Ressources Naturelles :

L'eau, cette grande

 richesse à protéger

 

Le gouvernement du Québec exige

 maintenant des municipalités qu'elles

adoptent de saines pratiques

 en matière de gestion de l'eau.

 

Toutes les municipalités ne sont pas au même niveau, dans ce domaine. Certaines ont plus d'avance que d'autres, en général. Mais, le portrait n'est pas très reluisant, compte tenu de l'importance de cette ressource essentielle à la qualité de vie des citoyens que nous sommes et du fait que le Québec possède une portion importante des eaux douces de la planète.

Promotion

À Saint-Félicien, nous sommes gâtés. L'une des meilleures eaux du Québec. Nous en sommes conscients, quoique, à mon avis, nous ne misions pas suffisamment sur cet atout, soit la qualité de l'eau (plutôt que son volume) dans la promotion de notre municipalité comme lieu de vie.

 

Dans ce contexte, il est étonnant que nous ayons dû attendre l'obligation gouvernementale pour nous doter d'une politique de l'eau digne de ce nom. Une politique qui vise autant à établir l'équité dans la distribution qu'à assurer la protection des sources d'approvisionnement. Ce n'est pas faute de l'avoir demandé. D'abord, au conseil de ville, directement, puis par le biais de la démarche Agenda 21.

Par exemple, un mode de tarification au compteur pour les industries, les commerces et les institutions...

Le gouvernement a compris qu'il faut un minimum de coercition sur l'ensemble des municipalités pour obtenir des résultats.

Promoteurs

Il y a deux raisons évidentes pour expliquer l'attentisme des villes. D'abord, elles sont en compétition entre elles pour attirer des promoteurs et elles ne veulent pas les effrayer avec des conditions qui peuvent sembler contraignantes à qui est habitué de piger dans l'assiette au beurre.

En second lieu, elles font face aux pressions des entreprises qui sont déjà installées sur leur territoire et pour qui le statu quo est la seule voie économiquement viable, sans même en avoir exploré d'autres.

Paradoxe

Quand on prend la peine d'analyser cette situation sous l'angle du développement régional nous sommes confrontés à un paradoxe frappant. D'une part, nos élus régionaux réclament du gouvernement provincial plus de pouvoirs sur la gestion des ressources naturelles comme l'hydroélectricité, les mines et la forêt, ainsi que des redevances proportionnelles à l'intensité de leur exploitation. D'autre part, ils s'en remettent au même gouvernement pour les aider à imposer une réglementation dans un domaine sous contrôle municipal: l'eau potable.

L'absence de politique municipale cohérente dans un domaine vital comme celui de l'eau, comme dans tout autre service public, laisse la porte ouverte aux inégalités, au favoritisme politique et à plusieurs autres comportements que l'on associe généralement à une époque révolue.

Dans le fond, ce qu'il faut, ce sont des règles du jeu claires et équitables pour tous. Les entreprises sauront bien s'y adapter.

Source : Cyber Presse



08/12/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1649 autres membres