Almadina Concept

Almadina Concept

09.01.2010 : Nicolas Sarkozy veut que les jeunes téléchargent plus mais piratent moins

La Rubrique – Le Développement Durable :

 

Nicolas Sarkozy veut que les

jeunes téléchargent plus mais

piratent moins

 

Après la remise du rapport Zelnik, Le Président Nicolas

 Sarkozy a approuvé l'idée de la

Carte Musique sur Internet. Il veut aussi une

 "expertise" sur les liens entre la

publicité en ligne et Google.

 

Lors de ses vœux au monde de la culture (on peut lire le contenu de l’intervention sur le site de l’Élysée), le Président de la République Nicolas Sarkozy a tenté de rassurer les créateurs de tous bords.

Après la publication du rapport Zelnik, il a déclarait qu’il comptait s’inspirer de certaines des conclusions de la mission sur le développement de l’offre légale des contenus numériques pour soutenir les secteurs concernés (musique, livre, cinéma, audiovisuel, presse).

Cela passera aussi par un renforcement de la lutte contre le piratage des œuvres culturelles sur Internet. Un thème largement abordé en 2009 par la loi Hadopi mais, qui ne semble pas satisfaire pleinement le Président de la République très impliqué dans ce dossier.

Dans son discours, Nicolas Sarkozy n’a pas mâché ses mots et souhaite que soit instauré “sans délai” des dispositifs de filtrage visant à détecter et “dépolluer” automatiquement les réseaux et les serveurs de toutes les sources qui diffusent des contenus illégalement.

Rapport Zelnik : la Carte musique sur Internet adoubée

Parmi les propositions du rapport Zelnik qui ont retenu son attention figure la mise en place d’une “Carte musique sur Internet” pour les jeunes consommateurs. L’Etat serait prêt à financer la moitié du dispositif.

La mise en place de ce programme destiné à favoriser l’accès à la musique numérique pourrait survenir d’ici l’été prochain.

Ce dispositif n’est pas sans rappeler “Mon journal offert”, une opération mise en place après les Etats généraux de la presse qui consistait à offrir un d’abonnement gracieux à la presse quotidienne pour les jeunes de 18 à 24 ans pendant une année. Elle a connu un relatif succès selon le ministère de la Culture.

Il a souhaité se faire l’avocat de l’offre légale d’écoute ou de téléchargement de fichiers musicaux et de films sur Internet. L’offre légale doit être plus abondante et plus attrayante, considère-t-il.

Le chef de l’état souhaite que les ayants droit référencent sans délai la totalité de leur catalogue sur toutes les plates-formes mais également sur un portail unique qui référencerait l’ensemble de l’offre disponible.

Une façon d’encourager fermement les producteurs à passer à une gestion collective des droits. Faute d’auto-initiatives, le législateur pourrait intervenir.

“La négociation des droits relèverait par la loi de la gestion collective obligatoire par l’entremise des sociétés civiles” , a conclu sur ce point Nicolas Sarkozy.

Google dans le viseur de Sarkozy

Les temps sont durs pour Google en France.

Conformément aux propositions émises par la mission Zelnik, Nicolas Sarkozy a demandé Christine Lagarde, ministre de l’Economie, de lancer au plus vite “une expertise pour appréhender fiscalement les activités publicitaires des grands portails et moteurs de recherche internationaux présents en France”.

Le Président de la République est allé plus loin dans son offensive. Il considère que la situation actuelle de la prédominance des portails sur le marché de la publicité en ligne altérait la concurrence.

Il a annoncé son intention de saisir l’Autorité de la concurrence “sur l’éventuelle abus de position dominante acquise par Google sur le marché de la publicité en ligne”.

Un point que les éditeurs de presse traditionnelle avaient soulevé fin 2009 à travers la Fédération Nationale de la Presse Française ou le Groupement des Editeurs de Services en ligne (Geste).

Google est déjà dans le collimateur de l’Elysée à propos de la politique jugée trop audacieuse de numérisation des livres via son service Google Books. Alors que le gouvernement tente de déterminer des règles sur la numérisation du patrimoine culturel.

Le Parlement commence aussi à se poser des questions sur la présumée ingérence de Google dans le domaine de la vie privée.

Mi-décembre, le député Jean-Christophe Lagarde (maire de Drancy, Nouveau centre) a présenté une proposition de loi pour encadrer les risques d’immixtion des moteurs de recherche dans un cadre personnel.

L’édition à l’heure du numérique

Autre point abordé dans le rapport Zelnik qui a retenu l’attention de Nicolas Sarkozy, la différence de traitement entre le papier et le numérique dans le monde de l’édition.

Nicolas Sarkozy se montre favorable à la transposition du prix unique sur les nouveaux livres et du taux réduit de TVA (5,5%) appliqué à l’édition numérique.

Je voudrais qu’on m’explique au nom de quoi le livre est taxé à 5,5% dans l’univers physique et à 19,6% sur Internet”, s’interroge-t-il.

Plus globalement, le chef de l’Etat demande à la Commission européenne d’autoriser les États membres de l’Union à appliquer une TVA réduite sur l’ensemble des produits culturels pour harmoniser les pratiques.

Nicolas Sarkozy a confirmé qu’une enveloppe de 750 millions d’euros dans le cadre du grand emprunt national sera consacré à la numérisation du patrimoine culturel de la France (ouvrages littéraires, œuvres audiovisuelles et cinématographiques, presse…).

Il souhaite que l’effort soit renforcé par des apports du secteur privé. Google, qui avait “spontanément proposé” son aide pour la numérisation du patrimoine français, appréciera (ou pas) cette main tendue…

Source : Itespresso



09/01/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1647 autres membres