Almadina Concept

Almadina Concept

09.05.2009 - Le Consommateur : L'Immobilier . Les ventes chutent de 20% en 2008

La Rubrique – Le Consommateur :

 

F R A N C E  :

 

A Méditer - Immobilier :

 

Les ventes chutent de 20% en 2008

 

Le mouvement de recul devrait se poursuivre en 2009, notamment dans l'ancien, selon la note de conjoncture des notaires publiée jeudi.

Le Parc André Citroën . XVème

En 2008, le nombre de ventes dans les marchés du neuf et de l'ancien a été de 746.400 contre 929.300 en 2007, selon la note de conjoncture des notaires

 

Une chute des volumes «extrêmement importante». En 2008, le nombre de transactions dans les marchés du neuf et de l'ancien, a été de 746.400 contre 929.300 en 2007, soit une baisse de 20%, selon la note de conjoncture des notaires publiée jeudi. Dans l'ancien, le recul est de 17% avec 669.000 ventes tandis que le marché du neuf accuse une baisse de 37,6% avec 79.400 transactions. L'année 2008 a également été marquée par une diminution des prix sur l'ensemble du territoire, même si celle-ci est restée «minime», constate l'étude. Ainsi, pour les appartements, les prix ont reculé de 1,5% sur l'ensemble de la France (- 3,5% pour la province et - 0,8% sur l'Ile-de-France). Pour les maisons, le montant des ventes a reculé de 4% sur la France (-4,4% sur la province et 3,9% pour l'Ile-de-France). Selon les notaires, les prix des biens de petites surfaces ont mieux résisté à la baisse des prix. En outre, précise l'étude, les primo-accédants n'ont pas déserté le marché immobilier «contrairement à une idée reçue». Ils ont même renforcé leur présence en 2008 (19,2% contre 19% en 2007).

Une baisse sensible des prix en 2009

Pour 2009, les notaires estiment que le marché immobilier devrait se caractériser par «la continuation d'une contraction des volumes dans l'ancien». Une contraction qui pourrait être de plus de 30% en moyenne au premier trimestre par rapport à la même période en 2008. Dans le neuf, la baisse du nombre de transactions devrait se stabiliser dans de nombreuses régions grâce notamment au doublement du prêt à taux zéro, aux nouvelles mesures fiscales de la loi Scellier ainsi qu'au dispositif Pass Foncier. Au niveau des prix, contrairement à 2008, «une baisse sensible» devrait s'opérer même si celle-ci sera «extrêmement contrastée et non uniforme», prévoit l'étude. Ainsi, à Paris et dans les grandes agglomérations de province, les quartiers d'excellence et les biens «zéro défaut», devraient voir leurs prix se maintenir voire augmenter légèrement. En dehors de cette catégorie, le montant des transactions devrait, en revanche, baisser d'environ 10% dans les métropoles. Les maisons et les terrains à bâtir dans les périphéries de toutes les villes devraient subir un recul des prix compris entre 10 et 20%. Quant au neuf, la baisse se manifestera de «manière modérée, car si le foncier et les matériaux deviennent moins chers, les nouvelles normes environnementales renchérissent le coût de la construction».

Source : Le Figaro



10/05/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1650 autres membres