Almadina Concept

Almadina Concept

13.11.2008 . Le Consommateur : Les escrocs sont de plus en plus actif sur Internet

La Rubrique – Le Consommateur :

Les escrocs sont de plus
en plus actifs sur Internet

 

Le ministère de l'Intérieur engage un

plan de lutte contre

 l'escroquerie, en progression de

18 % sur un an.

Directement relié à Europol, le

portail Internet Pharos recueillera les

 signalements et prodiguera des conseils.

 

Michèle Alliot-Marie engage une croisade contre la criminalité financière. Selon les chiffres de la police judiciaire, auxquels Le Figaro a eu accès, les infractions économiques et financières ont augmenté de plus de 10 % sur l'année écoulée. Cela correspond à plus de 380 000 infractions en année pleine, soit un dixième de la délinquance générale. Les escroqueries (en dehors des banqueroutes frauduleuses ou des abus de biens sociaux) ont augmenté, pour leur part, en un an, de plus de 18 %, pour dépasser les 200 000 faits annuels.

Les arnaques via Internet explo­sent, le chef de l'État en ayant fait les frais, avec des opérations frauduleuses sur ses comptes bancaires privés. On a recensé environ 4 000 infractions de ce type l'an passé. Elles vont plus que doubler cette année.

Pour faire face, les enquêteurs spécialisés vont doubler pour atteindre le nombre de 700 à l'horizon 2012. Ils seront en liaison constante avec le groupe de lutte contre les escroqueries sur Internet, créé au sein de l'Office central contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication. Le nouveau portail de signalement des infractions sur la Toile à destination de tous les internautes aura pour nom «Pharos» (Plate-forme d'harmonisation, d'analyse, de recoupement et d'orientation des signalements) et pour adresse www.internet-signalement.gouv.fr. Il prendra en compte tous les crimes et délits signalés, et non plus seulement les affaires de pédophilie ou de racisme. Pharos ne sera pas seulement un outil de signalement. Il s'agira aussi d'un portail d'information pour les internautes, «sur les méthodes de protection des ordinateurs individuels, ainsi que sur les modes opératoires les plus couramment employés par les fraudeurs», explique Didier Duval, chef du pôle de lutte contre la délinquance financière à la Direction centrale de la police judiciaire.

Le portail Pharos sera rattaché à la future plate-forme des plates-formes de l'office européen de police Europol. Seize pays de l'Union sont déjà équipés de plates-formes nationales et quatre d'une structure mixte (État-privé). La place Beauvau défend aussi le projet de création d'une véritable «Académie de lutte contre la cybercriminalité» pour les policiers européens.

Perquisitions informatiques

À Paris, les outils juridiques sont prêts. La police pourra très bientôt capter les données à distance sous contrôle d'un juge. Des perquisitions informatiques, en somme. L'usurpation d'identité sur Internet, infraction pivot d'une grande part des nuisances connues sur la Toile, va aussi être poursuivie.

«La difficulté, explique un expert, est d'obtenir que les vingt pays de l'Union s'accordent sur une définition commune des infractions pour rendre l'action policière plus efficace.»

Les États vont devoir s'entendre sur l'établissement de listes noires communes des sites à risques. Pour piéger les pédophiles et les escrocs de la Toile, les cyberpatrouilles des différents pays devront aussi partager de manière sécurisée l'information sur leurs pseudos, grâce auxquels ils s'infiltrent dans les réseaux criminels. Sans quoi, les policiers risquent de continuer à se piéger mutuellement…

Source : Le Figaro



13/11/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1650 autres membres