Almadina Concept

Almadina Concept

16.10.2009 : Plus de 1 Milliard de victimes de malnutrition

La Rubrique – Le Consommateur :

 

Journée Mondiale de l’Alimentation:

Plus de 1 Milliard de victimes de malnutrition

 

Selon un rapport des Nations unies, la

planète a vu le nombre de mal-nourris augmenter de 200 millions.

Jamais la planète n'avait connu autant d'affamés. Plus d'un milliard d'êtres humains (1 017 millions exactement) - soit un habitant de la Terre sur six - souffre de graves carences alimentaires, selon un rapport des Nations unies qui sera publié vendredi à Rome. En deux ans, leur nombre s'est accru de deux cents millions. Deux causes essentielles à ce désastre : un pouvoir d'achat des classes les plus pauvres qui s'érode et une aide internationale qui se contracte fortement. Une tendance «décevante», note le rapport avec euphémisme.

 

L'Afrique est le continent le plus touché : 32 % de sa population souffre de la faim. L'Asie est celui où l'on trouve le plus grand nombre d'affamés : 642 millions. Proche-Orient et Afrique du Nord connaissent la plus forte croissance du nombre d'êtres humains souffrant de carences alimentaires (+ 13 %). Seuls le continent latino-américain et les Caraïbes se portent un peu mieux.

 

Cela veut dire que l'objectif que s'était assigné le sommet alimentaire mondial de 1994 et qui avait été repris avec emphase par le sommet historique du Millenium en l'an 2000 à New York ne sera jamais atteint. La communauté internationale s'était promis de diviser par deux la malnutrition dans le monde d'ici à 2015 pour la réduire à 420 millions d'êtres humains.

 

Engagement des pays industrialisés

 

«Les pénuries alimentaires de l'an dernier et la crise financière de cette année ont globalement accru la pauvreté dans le monde», déclare le Nigérian Kanayo F. Nwanze, nouveau président du Fonds international de développement agricole (Fida), une institution financière de l'ONU qui secourt les classes rurales les plus déshéritées. Il se dit toutefois «encouragé» par les engagements pris par les pays industrialisés, «malgré la crise». Le Canada portera cette année son aide au développement à 0,70 % de son PNB, un niveau que la France se promet d'atteindre en 2015. Barack Obama a annoncé un milliard de dollars l'an prochain pour la sécurité alimentaire. Quant à la France, «elle soutiendra les cultures vivrières d'Afrique à hauteur d'un milliard d'euros au cours des cinq prochaines années», affirme son ministre de l'Économie, Christine Lagarde.

 

Reste que la sortie de crise n'est pas pour demain. «Dans les pays en développement, elle se produit avec un retard de 18 à 24 mois sur les pays industrialisés», explique le président du Fida.

Source : Le Figaro



16/10/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1650 autres membres