Almadina Concept

Almadina Concept

23.12.2009 - Evénements : L’agression de Berlusconi était-elle un coup monté ?

La Rubrique – Evénements :

 

L’agression de

Berlusconi était-elle un

Coup monté ?

La presse poursuit le débat engagé par les internautes pour savoir si l'attaque de Berlusconi n'a pas été organisée par lui-même. Le correspondant de Radio France à Rome n'y croit pas

Silvio Berlusconi, après l'agression.

Capture d'écran de la télévision italienne.

Après les blogueurs, c'est au tour des journalistes de s'interroger sur l'agression de Silvio Berlusconi le 13 décembre dernier à Milan, afin de savoir si elle n'aurait pas été orchestrée par Il Cavaliere lui-même dans le but de faire remonter sa côté de popularité.


"Des doutes sur l'agression de Berlusconi", titrait ainsi dimanche le journal belge Le Soir. De son côté, La Repubblica a diffusé sur son site une série de photos décortiquant la scène de l'attaque.


Il s'agit là de traquer le moindre indice pouvant permettre d'infirmer ou de confirmer les thèses qui se répandent sur le net.


Théorie du complot


Parmi les nombreuses voix qui se sont élevées, certaines ont par exemple pointé l'
absence de sang immédiatement après l'impact de la statuette sur le visage de Silvio Berlusconi. D'autres s'interrogent sur l'inhabituelle inefficacité du service d'ordre de Silvio Berlusconi.


En France, c'est
Eric Valmir qui relaie ces doutes.


Vendredi déjà, le
correspondant de Radio France à Rome publiait un long article sur son blog intitulé "Et si l'agression de Silvio Berlusconi n'était qu'un grand bluff ?".


Pour autant, le journaliste, qui intervenait mardi 22 décembre sur le sujet au micro de
France Culture, refuse pour l'instant d'incriminer le président du Conseil italien.


"Je ne crois pas à un coup monté car il n'y a
aucune preuve, indique Eric Valmir interrogé par Nouvelobs.com. L'agression a aussi bien pu être organisée par la gauche que par la droite car les deux camps sont les rois de la manipulation."


"Ecran de fumée"


Sur son blog, le journaliste tente d'expliquer la naissance de ce
buzz : "Entre le fascisme, les années houleuses de la Démocratie Chrétienne et la tragique décennie des années de plomb, l’histoire italienne contemporaine regorge d’exemples de manipulation des consciences, de faux semblants, et les instrumentalisations de mouvances d’extrême gauche et d’extrême droite par les services secrets dans les années 70. Ce panorama inspire tout de suite un réflexe de méfiance, voire de paranoïa."


Si Berlusconi n'a peut-être pas orchestré son agression, Eric Valmir est en tout cas certain qu'Il Cavaliere s'en est servi. "Il a su l'utiliser comme
un écran de fumée.

 

Depuis, les italiens et les médias ne parlent que de l'agression. Pendant ce temps, ils ont mis de côté les liens supposés entre la politique et la mafia ou bien encore la réforme de la magistrature qui faisait tant débat dans le pays."

Source : Le Nouvel Observateur



23/12/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1649 autres membres