Almadina Concept

Almadina Concept

29.01.2009 - France, c'est scandaleux : Un préfet muté après une visite présidentielle chahutée

La Rubrique – Les Variétés :

 

La France : c'est scandaleux

 

Un préfet muté après une visite présidentielle chahutée

 

Le passage de Nicolas Sarkozy à Saint-Lô le 12 janvier dernier, lors duquel le chef de l'Etat devait présenter ses vœux au monde de l'Education, avait été émaillé de plusieurs incidents.

 

Dans le jargon administratif, c'est ce qui s'appelle une mise au placard. Nommé préfet de la Manche en juillet dernier, Jean Charbonniaud est aujourd'hui prié de faire ses valises. Une mutation qui survient quelques jours après un déplacement présidentiel quelque peu «chahuté» à Saint-Lô le 12 janvier dernier, où Nicolas Sarkozy présentait ses vœux au monde de l'Education.

A vrai dire, la visite n'avait ravi personne ce jour-là. Ni les supporters du chef de l'Etat, tenus à l'écart par un épais cordon de sécurité de quelque 500 CRS ; ni les lycéens et enseignants venus faire part de leur mécontentement et également tenus à bonne distance du président ; ni le chef de l'Etat lui-même, cible de projectiles durant son passage. Nicolas Sarkozy, qui souhaitait faire un petit bain de foule, était apparu furieux ce jour-là après l'organisation.

Mercredi matin, c'est en conseil des ministres que la mutation du préfet de la Manche a été validée. Avant son arrivée à Saint-Lô il y a un peu plus de six mois, Jean Charbonniaud, 57 ans, était notamment passé par le cabinet de Michèle Alliot-Marie au ministère de l'Intérieur, et par celui de Dominique de Villepin à Matignon. D'ici une quinzaine de jours, il prendra la fonction de préfet hors cadre pour siéger au Conseil supérieur de l'administration territoriale de l'Etat.

La gauche et l'UMP normandes grincent des dents

Interrogée par Ouest-France.fr, la gauche locale fustige «un caprice d'Etat». «Nicolas Sarkozy est venu présenter ses vœux à Saint-Lô. Les élus UMP ont appelé la population à venir applaudir le Président. Mais il y a eu des manifestants. Il faut un responsable : on déplace le préfet», s'indigne Jean-Karl Deschamps, vice-président du conseil régional de Basse-Normandie et conseiller municipal d'opposition à Saint-Lô. «Je ne comprends pas qu'on utilise l'appareil de l'Etat et de la République pour passer ses caprices. Mais où est-on ?».

En Normandie, la mutation fait grincer des dents, notamment sur les bancs de la majorité présidentielle. «Ce sera perçu comme une sanction. Comme le fait du Prince», regrette le député UMP de Saint-Lô, Philippe Gosselin, cité par Ouest-France.fr. Le maire UMP de Saint-Lô François Digard a quant à lui qualifié la mutation de «très sévère et plutôt injuste». Sentiment partagé également par Jean-François Legrand, sénateur UMP et président du conseil général de la Manche : «Je trouve que c'est faire fi avec beaucoup de légèreté de la représentation de l'Etat dans les départements. C'est aussi, à mon avis, très contre-productif sur le plan politique.»

Contactée par lefigaro, l'Elysée n'a pas souhaité faire de commentaire sur cette mutation.

Source : Le Figaro



29/01/2009
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1650 autres membres