Almadina Concept

Almadina Concept

04.12.2008 - Le Consommateur : Le Mobile, les prix du gros vont être divisés par deux

La Rubrique – Le Consommateur :

Les prix de gros du

mobile vont être

divisés par deux d'ici 2010

Réglementation - Au 1er juillet 2010, SFR et Orange factureront 3 centimes d'euros les terminaisons d'appels mobiles et Bouygues Télécom 4 centimes. Une décision de l'Arcep, soutenue par Bruxelles, qui rencontre l'opposition des opérateurs.

Malgré les pressions des opérateurs, et suite au feu vert de la Commission européenne la semaine dernière, l'Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) a validé, dans une décision du 2 décembre, la division par deux d'ici 2010 des tarifs des terminaisons d'appels mobiles. Pour mémoire, il s'agit du prix payé par un opérateur à un autre pour acheminer l'appel de son abonné sur le réseau du destinataire de la communication.

Cette baisse se fera en deux temps : au 1er juillet 2009, le tarif passera de 6,5 à 4,5 centimes d'euro la minute pour Orange et SFR - soit une baisse de 31 % par rapport au tarif en vigueur aujourd'hui, et de 8,5 à 6 centimes pour Bouygues Telecom, dont le parc d'abonnés est plus restreint - soit une baisse de 29 %. Au 1er juillet 2010, le tarif diminuera de nouveau pour passer à 3 centimes pour Orange et SFR, et à 4 centimes pour Bouygues.

L'objectif à terme est de se rapprocher de 1 centime

Le régulateur des télécoms souhaite que « les tarifs reflètent les coûts sous-jacents » supportés par les opérateurs, tout en jugeant nécessaire « une période de transition de plusieurs années ». Suivant les méthodes retenues, les coûts sont évalués entre 1 et 2,9 centimes d'euros. L'objectif à terme est de rapprocher les terminaisons d'appels mobiles de celles des lignes fixes, estimées à 1 centime.

Cette décision, prise à l'issue d'une consultation publique lancée en septembre, était réclamée par les associations de consommateurs et soutenue par la Commission européenne ; les opérateurs télécoms y étaient en revanche opposés. Franck Esser, le P-DG de SFR, avait estimé dans un entretien au Figaro publié le 18 novembre, que cette décision de l'Arcep sur les terminaisons d'appel amputerait le chiffre d'affaires de son groupe de 500 millions d'euros. « En abaissant encore plus (les terminaisons d'appels), l'Arcep pénalise les opérateurs français face à leurs concurrents européens », avait-il alors déclaré, appelant le régulateur français « à revoir son projet ».

L'Arcep a donc tenu bon. Reste à voir si la baisse de ces tarifs de gros aura un impact, positif ou négatif, sur les prix de détails facturés aux consommateurs.

Source : ZDNet France



04/12/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1650 autres membres