Almadina Concept

Almadina Concept

06.04.2008 - Variétés : Une Flamme Protégée Comme Un Chef d'Etat

Une Flamme Protégée
Comme Un chef d'État

 

 

Le cortège sera encadré par une

«bulle» d'agents à pied et en roller. La

 Préfecture de

police a aussi prévu un

dispositif d'intervention plus discret

 

 

«C'est un dispositif dit de bulle que nous allons adopter, pour protéger la flamme comme un chef d'État.» À la Préfecture de police de Paris, le préfet Michel Gaudin a considérablement renforcé les équipes de sécurisation de la flamme olympique. L'itinéraire de 27 kilomètres finalement retenu, entre la Tour EIFFEL et le stade CHARLETY, imposait d'employer les grands moyens pour limiter les risques d'incident pris très au sérieux par la préfecture. Jeudi soir, une réunion à huis clos s'y est tenue. Aux côtés de la vingtaine d'experts de la sécurité, policiers, pompiers, préfets et sous-préfets venus boucler leur dispositif, se tenaient une douzaine de membres de l'ambassade de la République populaire de Chine à Paris et du comité olympique chinois. Une délégation étrangère attentive aux moindres détails de l'organisation, qui pressait ses hôtes de questions, notamment sur les précautions prises pour éviter des banderoles sur la question tibétaine.

 

Les Chinois sont repartis rassurés. Mais un policier faisait hier le pari que les forces de l'ordre ne resteraient pas inactives le jour J. «Il faut s'attendre à ce que de nombreux badauds manifestent bruyamment leur joie au passage de la flamme devant les caméras», précisait-il, sans aller toutefois jusqu'à affirmer qu'une claque serait disposée le long du parcours… Après des mois de travail discret, les Renseignements généraux parisiens ont identifié une petite dizaine de groupes de pression susceptibles de passer à l'acte le 7 avril prochain. Reporters sans frontières figure en bonne place dans la liste remise au préfet de police.

 

Vigilance depuis l'arrivée à Roissy

 

La consigne adressée aux unités d'intervention est claire : on n'empêche pas les gens de s'exprimer dans une démocratie, mais les banderoles et leurs porteurs plus ou moins exaltés doivent rester à distance du cortège pour le bon déroulement de la «fête sportive». Il ne serait pas impossible que certains agitateurs potentiels soient surveillés depuis la veille, quand la flamme arrivera de Londres, à l'aéroport de Roissy, vers 23 heures.

 

Le lendemain, les porteurs de la torche seront bien entourés : une garde rapprochée de 400 agents, des fourgons remplis de CRS, des motos, deux cordons de rollers, deux rangs de sportifs de la police et des sapeurs pompiers invités à intervenir à tout moment (voir notre graphique). Vingt unités supplémentaires, soit 1 600 hommes, seront réparties le long du trajet, sans compter les agents des arrondissements traversés. De discrets fonctionnaires en tenue s'immergeront aussi dans la foule pour «prendre la température». La P. P. a enfin prévu un hélicoptère, trois vedettes fluviales. Et même la garde républicaine à cheval des palais nationaux.

 

Source : Le Figaro

Jean-Marc Leclerc

 

 

 



06/04/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1650 autres membres