Almadina Concept

Almadina Concept

08.05.2008 : La Rubrique - Les Valeurs Ancestrales : Le peuple Marocain célèbre le 5ème Anniversaire du Prince Héritier

La Rubrique - Les Valeurs Ancestrales :

 

Anniversaire

 

Le Peuple Marocain Célèbre Le 5e Anniversaire de

Son Altesse Royale le Prince Héritier Moulay El Hassan

 

Le Maroc célèbre a célébré le 

jeudi : 08.05.2008 le

 cinquième anniversaire de

Son Altesse Royale le

Prince Héritier Moulay El Hassan.

Le Prince Héritier est de plus en plus associé à certaines activités officielles de

Son Auguste père, Sa Majesté le Roi Mohammed VI.
Ses apparitions à l'occasion de diverses manifestations témoignent de la volonté du

Souverain d'impliquer S.A.R. le

Prince Héritier et en même temps sans

protocole et avec simplicité.
Joyeux anniversaire, Majesté et Altesse Royale.

 

 

Dans la joie et la communion, le peuple du Maroc a célébré le jeudi : 08 Mai le 5e anniversaire de Son Altesse Royale le Prince Héritier Moulay El Hassan. Les villes, les villages, les contrées proches et lointaines s'associent, les images de la télévision aidant, à la célébration nationale et familiale d'un anniversaire exceptionnel, haut en couleurs, fort en symboles. Cinq années se sont passées, inscrites dans une dimension familiale où une affection parentale se conjugue aux premiers pas de l'enfance, lumineuse, innocente et comportant aussi déjà des règles de vie. D'une image à l'autre, d'une apparition publique à l'autre, Son Altesse Royale le Prince Héritier a d'ores et déjà créé son propre style, aligné dans le sillage de parents attentifs et prévenants à l'égard de leurs enfants.

Moulay El Hassan incarne, on l'a dit, la continuité dynastique et familiale et son enfance reste baignée dans la joie partagée d'une famille, la famille royale certes, mais aussi de la grande famille d'un Maroc qui poursuit sa marche et perpétue son Histoire comme un acte de foi en enracinant chaque jour son destin à la Monarchie. Depuis la glorieuse date du 8 mai 2003, une histoire nouvelle s'écrit, porteuse de signes et de couleurs. S.M. Mohammed VI, son épouse et leurs deux enfants l'incarnent en donnant à la fois au peuple l'image cohérente d'une famille moderne qui épouse son siècle et d'une petite communauté qui érige la simplicité comme un signe emblématique.

C'est l'esprit de la grande réforme insufflée par Sa Majesté le Roi qui n'épargne pas la demeure royale. Quand Son Altesse Royale le Prince Héritier Moulay El Hassan est né en 2003, le nouveau règne était d'ores et déjà engagé sur le large champ des réformes que Sa Majesté Mohammed VI avait engagées de manière résolue. Et la naissance du Prince Héritier, qui a suivi d'à peu près un an l'heureux mariage du Souverain avec Son Altesse Royale la Princesse Lalla Salma, participait de l'émergence de ce Maroc nouveau qui portait la modernité sur les fonts baptismaux et à laquelle le peuple marocain était indubitablement associé.

 

Comblé ! Le peuple marocain l'était lorsque annonce avait été faite le matin du 8 mai 2003 de la naissance du Petit Prince. Emu ! Il l'était encore plus à l'image de S.M. le Roi, devenu père et que les images de la télévision et des photographies s'étaient empressées de saisir dans un laps de temps immortalisé, habit traditionnel, marocain affichant son authenticité, désormais père de famille sur le visage duquel se lisait une joie immense et indescriptible que son peuple, accouru des recoins reculés, était venu partager devant le Palais Royal. Un peuple arborait sa fierté, un père contenant à peine son immense bonheur, les flots de joie et de jubilation…Le Maroc découvrait ainsi un autre bonheur, celui d'avoir un Prince Héritier et un autre pan de son histoire, celui de la continuité.

Comme nous l'écrivions l'année dernière à la même occasion, «la naissance de Son Altesse Royale le Prince Héritier Moulay El Hassan a constitué un événement majeur de notre histoire, mais la sortie vers le public du Souverain tenant son premier enfant, son héritier dans ses bras, quelques heures seulement après cet heureux événement, en était un autre et non des moindres. Il signifiait l'immense joie d'un père, il traduisait également son bonheur et sa volonté de la partager avec le peuple qui, massé devant le Palais Royal depuis des heures, ne cessait de lui exprimer son bonheur».

Aujourd'hui, le Prince Héritier est devenu un «personnage» à lui seul, sa personnalité forgée à l'ombre de deux parents soucieux de ses joies, de son bonheur, de son éducation et de ses devoirs. Dans la cérémonie d'accueil en 2004 à Agadir de l'équipe nationale de football du Maroc à son retour de Tunis où elle avait disputé la demi finale de la Coupe d'Afrique, l'image inoubliable a illustré sa première sortie officielle. Sa Majesté le Roi avait accepté de poser pour une photo souvenir avec les membres du «Onze» national, mais il était venu accompagné de son fils sur les bras : une illustration de l'harmonieuse symbiose entre la famille royale et le peuple. Car le Roi incarne cette haute image de guide et les footballeurs celle des héros, défenseurs des symboles de la nation. Cette apparition, quelque peu fortuite, de Son Altesse Royale le Prince Héritier avait introduit l'une des innovations significatives du nouveau règne. Attendrissante, forte aussi, elle reflétait en effet la modernisation du style protocolaire, l'ouverture affichée de celui-ci.

 

De la même manière, c'est un Prince Héritier vivace et attentif que l'on avait découvert lorsqu'en 2005, sous un soleil lumineux, fut organisée sous la présidence de Sa Majesté Mohammed VI, sur l'esplanade de la Tour Hassan à Rabat, la célébration des fêtes du cinquantième anniversaire de l'indépendance, en présence de Mme Bernadette Chirac, Dominique de Villepin alors Premier ministre, Mme Viviane Wade, épouse du Président sénégalais et plusieurs autres personnalités. On peut dire que, à l'ombre de son auguste père, le Prince Héritier avait ravi la «vedette» à tout le monde, tant il est vrai que son allure distinguée et la curiosité répandue qu'il exprimait séduisaient les invités.

A l'âge de cinq ans, Son Altesse Royale le Prince Héritier en a déjà vu des événements importants de la vie nationale et internationale. Il y est associé donc depuis sa tendre enfance, comme l'était son auguste père. Et, à vrai dire, cette enfance obéit, outre les joies et les plaisirs, à une éducation où les règles du devoir s'esquissent à coup sûr déjà. L'autre image saisie avec émotion au vol, est celle du Salon international de l'agriculture de Meknès organisé en 2007 où Son Altesse Royale le Prince Héritier, avec une allure de grande dignité, la mise impeccable en gris clair, le sourire ravageur, tenait et serrait la main de son père, découvrait les stands de l'élevage et des cultures, un brin curieux des conversations techniques qui fusaient tout autour de lui et sa curiosité soutenue d'enfant.

 

La même image merveilleuse dans l'édition 2008 du même Salon où sa présence, la marche dans les allées, la découverte de stands, la proximité avec les produits, les vaches et le terroir marocain avaient conféré une signification particulière et populaire à cette manifestation. Comme l'année passée, son arrivée au Salon avait cette particularité inouïe de bousculer comme un tabou, celui notamment du cérémonial qui, en ces circonstances précises, était sacrifié sur l'autel de la spontanéité toute royale. Et du coup, le Salon de l'agriculture, grâce à Sa Majesté le Roi et à son fils bien-aimé, a retrouvé sa vocation initiale, la dimension qui lui était prescrite : celle d'une fête nationale, de la créativité technologique, de l'avenir et du futur.

Tout yeux et tout oreilles, sillonnant les allées, Son Altesse Royale le Prince Héritier Moulay El Hassan n'a pas dérogé donc à la règle. Il a passé un long moment à découvrir, émerveillé, patient aussi, les innovations multiples que le Salon offrait, à écouter les explications qu'experts et organisateurs fournissaient. Cette présence n'avait rien de fortuit, le Souverain l'a voulue parce qu'elle est porteuse d'espérances et de promesses, et qu'elle renouvelle le rapport aux événements tout en réformant le protocole.

Sa Majesté Mohammed VI organise ainsi l'éducation et la vie de son fils et de sa fille, Son Altesse Royale la Princesse Lalla Khadija, avec le même souci et la même constance de conjuguer bonheur et règles sociales. De telle manière que, comme lui, ses enfants puissent faire la part des agréments et des devoirs.

 

C'est une règle de la maison royale, c'est aussi un impératif chez le Souverain que la vie implique aussi des devoirs, ne dérogeant nullement à l'éducation reçue au niveau de la Famille Royale : «Mes sœurs, mon frère et moi-même avons été élevés plutôt sévèrement, avec un cursus scolaire assez chargé.

Nous devions aussi avoir une bonne éducation religieuse à l'Ecole coranique du Palais. Je tiens à ce que mon fils reçoive les mêmes bases», a dit Sa Majesté le Roi. Non que l'éducation de Son Altesse Royale le Prince Héritier comporte à cet égard le même cheminement scrupuleux et identique que celle de son auguste père. Car, l'époque n'est pas la même et le contexte psycho-éducatif change au fur et à mesure de l'évolution du monde et de ses mœurs. Mais, si le socle de valeurs doit être le même, inspiré de règles strictes, le parcours ne saurait manifestement être «in fine» similaire. Sa Majesté le Roi Mohammed VI, respectueux de la différence, le souligne avec conviction : «Je ne souhaiterais pas que mon fils soit façonné à mon image, mais qu'il se forge sa propre personnalité». Merveilleuse profession de foi, marquée du sceau de la tolérance et de la vision moderniste. Elle exclut d'emblée tout conflit de générations.

 

Et le Souverain de citer un propos devenu célèbre, annoncé par son propre père, feu S.M. Hassan II parlant de son fils aîné, alors Prince Héritier : «Lui, c'est lui, moi c'est moi. Le style, c'est l'homme». Imprégné d'une telle dimension identitaire, pétri de la culture de respect de la différence dans la constitution de la personnalité psychologique et sociale, Sa Majesté le Roi Mohammed VI et S.A.R. la Princesse Lalla Salma, on le voit, entendent donner à leurs enfants les bases de formation imprescriptibles. Et à Son Altesse Royale le Prince Héritier Moulay El Hassan le socle de valeurs qui s'inspirent de l'éthique sociale et des principes de l'humanisme, le partage, la solidarité, l'effort, le mérite et la rigueur dans le travail. A Sa Majesté le Roi, à S.A.R. la Princesse Lalla Salma, à Son Altesse Royale le Prince Héritier Moulay El Hassan et à S.A.R. la Princesse Lalla Khadija, nous présentons nos vœux déférents : «Joyeux anniversaire Votre Altesse» !

                                                                                       

Source : LE MATIN



08/05/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1650 autres membres