Almadina Concept

Almadina Concept

11.12.2008 - L'Environnement : Quels financements pour des travaux "verts"?

La Rubrique – L’Environnement :

                               Quels financements
pour des travaux «verts» ?

 

Plusieurs solutions existent déjà pour

financer destravaux. Entre les

crédits d'impôt et les

prêts, aidés ou non, les

particuliers ont le choix

Avant d'aller consulter votre banquier pour obtenir un financement pour des travaux de rénovation, il est intéressant de se renseigner sur les différents dispositifs existants.

Crédit d'impôt «écolo»

Pour en bénéficier, il faut faire réaliser des travaux par des professionnels visant à optimiser la performance énergétique de son logement : changer de chaudière, isoler un toit ou installer des panneaux solaires. Ces travaux ouvrent droit à un crédit d'impôt qui varie de 15% à 50% en fonction des équipements installés. Plus la réduction de la consommation d'énergie est importante et les rejets de gaz à effet de serre réduits, plus les crédits d'impôt sont attractifs. Ainsi, l'installation d'une chaudière à basse température permet d'obtenir 15 % de l'investissement en crédit d'impôt tandis que la pose de capteurs solaires ouvre droit à 50 % de crédit d'impôt. Seules les dépenses d'équipement sont prises en compte, l'installation ne peut pas être défiscalisée. Le montant ouvrant droit à l'avantage fiscal est plafonné à 16000 euros pour un couple sans enfant.

Prêt PASS travaux

Distribué par le 1% logement, le prêt PASS travaux permet de financer la plupart des travaux à l'intérieur d'un logement : changement de fenêtres, mise aux normes (électricité, chauffage, plomberie…), économies d'énergie ou encore isolation thermique ou acoustique. Le montant du prêt peut atteindre 8000 euros ou 9600 euros sous condition de ressources au taux de 1,5% assurances et frais de dossier compris, remboursable sur 10 ans maximum. Ce crédit est ouvert aux propriétaires comme aux locataires salariés ainsi qu'aux retraités de moins de 5 ans ayant été salariés. Pour y avoir droit, il faut que le logement soit la résidence principale de la famille et soit ancien.

Le prêt du compte épargne logement

Le prêt issu du compte épargne logement (CEL) est très utile pour financer des travaux de tout type, exception faite des travaux d'entretien (tapisserie, moquette ou peinture). Après 18 mois d'épargne préalable, le droit au prêt d'un CEL est activé. Le montant du prêt varie en fonction des intérêts acquis durant la phase d'épargne et de la durée du prêt. Le maximum du crédit est de 23 000 euros au taux de 3% hors assurance.

Prêt à l'amélioration de l'habitat (PAH)

Les ménages percevant au moins une prestation familiale d'une caisse d'allocation familiale (CAF) comme une aide au logement, les allocations familiales, la PAJE ou l'APL, peuvent obtenir un prêt à l'amélioration de l'habitat pour certains travaux de réparation, d'assainissement, d'agrandissement et d'isolation thermique. Le montant peut couvrir 80% des dépenses plafonnées à 1067,14 euros, remboursable sur 18 mois au taux de 1%.

Source : Le Figaro



11/12/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1653 autres membres