Almadina Concept

Almadina Concept

12.09.2009 - La femme en Islam et son rôle dans la consécration des valeurs de citoyenneté

La Rubrique – La Femme :

 

La femme en Islam et son

rôle dans la consécration des

valeurs de citoyenneté

 

«Mouaouiya Ibn Jahima a rapporté que Jahima vint trouver le Prophète, Paix et Salut soient sur Lui, et lui dit: ''Ô envoyé de Dieu ! Je viens te demander conseil car je compte prendre part aux expéditions du Jihad''. Le Prophète Sidna Mohammad Que

La Bénédiction et Le Salut de Dieu soient sur Lui lui demanda: «Ta mère est-elle vivante?». Il répondit : ''Oui''. Et le Prophète de lui ordonner: «Prends soin de ta mère car le paradis se trouve à ses pieds» » (rapporté par Al-Nissai, Ibn Maja et Al-Tabarani).

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, accompagné de S.A.R. le Prince Moulay Rachid et de S.A. le Prince Moulay Ismaïl, a présidé, jeudi : 20 Ramadan 1430 / Correspondant au : 10 Septembre 2009, au Palais Royal de Marrakech, une nouvelle causerie religieuse du mois sacré du Ramadan, animée par Alia Maa Al Aïnaine, conservatrice de la Bibliothèque régionale Al Maârif (Casablanca), sous le thème «La place de la mère en Islam et son rôle dans la transmission et la consécration des valeurs de citoyenneté».

Mme Maa Al Aïnaïne a développé ce thème en s'inspirant du hadith charif: «Mouaouiya Ibn Jahima a rapporté que Jahima vint trouver le Prophète, Paix et Salut soient sur Lui, et lui dit: ''Ô envoyé de Dieu ! Je viens te demander conseil car je compte prendre part aux expéditions du Jihad''. Le Prophète Sidna Mohammad lui demanda: «Ta mère est-elle vivante?». Il répondit : ''Oui''. Et le Prophète de lui ordonner: «Prends soin de ta mère car le paradis se trouve à ses pieds» » (rapporté par Al-Nissai, Ibn Maja et Al-Tabarani).


Ce hadith, a-t-elle expliqué, met en valeur la place éminemment importante accordée par l'Islam à la mère au point que l'obligation pour son fils de lui prodiguer des soins attentionnés prime sur la recommandation du Jihad, du moment qu'elle n'a d'autre soutien que lui.

La mère mérite assurément cette sollicitude de par son rôle crucial dans l'éducation de sa progéniture, l'acquisition des premières connaissances et de la bonne moralité, l'appropriation des valeurs de la société et sa formation à la citoyenneté, a-t-elle ajouté.


Après avoir cité plusieurs versets du Saint Coran qui font l'éloge de la mère à travers les exemples de la mère de Moïse et la mère du Jésus, paix soient sur Eux, Mme Maa Al Aïnaine a souligné que le rôle de la mère revêt une importance cruciale du fait de sa relation intime avec son enfant, dont elle est l'intermédiaire principal avec le monde extérieur, durant la phase la plus importante de son développement.

Ainsi, l'acquis de l'enfant durant cette période porte indubitablement la marque de l'apport cognitif et affectif maternel, au point de conditionner la formation de sa personnalité en tant qu'adulte.


Le rôle maternel prend d'autant plus de relief au regard de sa convergence avec les valeurs islamiques authentiques qui servent de référence à la société Marocaine pour bâtir un projet sociétal se nourrissant des valeurs de citoyenneté et de respect des idéaux communs, sur la base de droits et de devoirs égaux, clairement définis pour tous les membres, a poursuivi la conférencière.

Elle a précisé qu'il importe dans cette optique d'accorder tout l'intérêt requis à la formation de la future maman de façon à assurer la transmission et la valorisation de ces idéaux collectifs, soulignant que pour le Maroc, qui a fait sien un projet sociétal moderniste, la socialisation de l'enfant par les soins de sa propre mère ne peut que se réaliser dans la complémentarité et l'harmonie entre les valeurs islamiques et l'idéal de citoyenneté qui traduit le degré de maturité et d'évolution de la société marocaine contemporaine.

Dans cette optique, l'éducation de l'enfant doit s'inspirer des modèles que recèlent notre mémoire collective et notre histoire riche par la contribution de ses hommes et femmes de valeur, et ce pour conforter son référent identitaire, les spécificités de sa personnalité nationale et le prémunir de toute forme d'aliénation du fait des influences et des interactions qui sont en cours aujourd'hui dans un monde où les frontières et les cloisonnements identitaires ne sont plus de mise, a préconisé la conférencière.

 

A l'issue de cette causerie, S.M. le Roi a été salué par Kotb Mustapha Sanu, ministre guinéen des Affaires religieuses, Youssef Joumaâ Salama, ancien ministre palestinien des Waqfs et des Affaires religieuses, Abdelhabib Casteria (Espagne), Al Haj Al-Mouchri, alem de Mauritanie, et Mohamad Al Hadi Al-Mabrouk Al-Kammati, magistrat libyen, Mohamed Mansour Sy, alem du Sénégal, Mountaga Faye, alem de Gambie, Hamoud Al-Saidi, responsable au ministère yéménite des Waqfs et Mamadou Skara, alem de Mali.

Le Souverain a été, en outre, salué par Abdelaziz Arzik, Président du Centre Islamique Nour Al-Islam (Canada), Haj Hussein Mohamad Haroun, alem de Ghana, Mustapha Echandid, Président du Conseil Islamique Marocain pour la Scandinavie (Danemark), Saleh Chalaoui, Président du Rassemblement des musulmans de Belgique, Miloud Al Husseini, responsable de l'Association Marocaine pour la Culture et l'Orientation, et par Mohamed Kherchich, Secrétaire Général du Conseil Islamique de Madrid.

Source : Le Matin



12/09/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1653 autres membres