Almadina Concept

Almadina Concept

12.09.2009 - Les Vertus de la Protection de l'Environnement dans l'Islam

La Rubrique – l'Environnement :

 

Les Vertus de la

Protection de l'Environnement dans l'Islam

 

Les enseignements de l'Islam, qui embrassent les

différents aspects de la vie se rapportant au destin de

l'Homme sur terre et dans l'au-delà, n'ont pas manqué

d'appréhender la problématique

Environnementale, comme cela ressort des

prescriptions Coraniques et de la Tradition du

Prophète Sidna Mohammad Sceau des

Prophètes Que La

Bénédiction et Le Salut de

Dieu soient sur Lui.

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, accompagné de S.A.R. le Prince Moulay Rachid et de S.A. le Prince Moulay Ismaïl, a présidé, mercredi : 19 Ramadan 1430/ Correspondant au : 09 Septembre 2009 au Palais Royal à Marrakech, une nouvelle causerie religieuse du mois sacré de Ramadan.


Cette causerie a été animée par Kotb Al-Raissouni, enseignant à la Faculté de la Chariâ à l'Université de Sharjah (Emirats arabes unis), sous le thème «Les vertus de la protection de l'environnement en Islam», en s'inspirant du verset coranique: «Lorsque Ton Seigneur confia aux anges : Je vais établir sur la terre un vicaire. Ils dirent : Vas-Tu y placer un qui y mettra le désordre et fera couler le sang, quand nous sommes là à Te sanctifier et à Te glorifier? Il dit : En vérité, Je sais ce que vous ne savez pas!».

Le conférencier a souligné que les enseignements de l'Islam, qui embrassent les différents aspects de la vie se rapportant au destin de l'Homme sur terre et dans l'au-delà, n'ont pas manqué d'appréhender la problématique environnementale, comme cela ressort des prescriptions coraniques et de la tradition du Prophète Sidna Mohammad
Sceau des Prophètes Que La Bénédiction et Le Salut de

Dieu soient sur Lui, sur les règles de bonne conduite pour un bon équilibre entre les éléments de la nature, indispensables à la mission de l'Homme sur terre.


Il a indiqué que la vision de l'Islam concernant la question environnementale se base sur une démarche respectueuse des normes et règles qui régentent l'équilibre de l'univers. Cette approche de l'environnement découle de la vocation même impartie par Le Tout-Puissant à la nature en ce qu'elle est mise à la disposition de l'Homme pour assurer au mieux la mission qui lui est dévolue en tant que vicaire (khalifa) de Dieu sur terre. Le conférencier a évoqué ensuite les propriétés des éléments de la nature (faune, flore et ressources) que Le Tout-Puissant a domestiqués pour l'Homme afin de le mettre à l'épreuve en perspective de sa destinée finale dans l'au-delà. La modération, la juste mesure et l'utilisation à bon escient sont les marques du comportement recommandé par l'Islam envers la nature, pour réaliser l'harmonie escomptée entre les composantes de ce bas monde. C'est ce qui se résume de la notion de «Islah» (action bienfaitrice) qui est le contraire de nuisance, découlant de tout comportement introduisant des déséquilibres, anomalies ou dérèglements du cycle de la nature ou du processus de fonctionnement harmonieux des composantes du cosmos.

Le Pr Al-Raissouni a évoqué, dans le même ordre d'idées, la dimension esthétique de la nature et de l'univers ainsi que la complémentarité entre les différents éléments et espèces animales et végétales, créés par Le Tout- Puissant à des fins hautement salutaires, ajoutant que l'Homme ne peut pas interférer inconsidérément dans cet agencement parfait, sans en récolter les fruits amères et subir les conséquences fâcheuses de ses actes.


Abordant le volet relatif à la responsabilité de l'Homme sur terre, le conférencier a fait savoir qu'elle consiste principalement en la mise en valeur des éléments et le peuplement de la terre, tels que spécifiés dans le verset objet de la causerie. Il a ajouté que cette mission est une marque du statut distingué conféré par Le Tout -Puissant à l'Homme, qui peut lui valoir la félicité dans l'au-delà ou au contraire la déchéance et la damnation selon la valeur de ses actes sur terre.

C'est pourquoi la responsabilité de l'Homme est d'une gravité certaine vis-à-vis de tout ce dont il a la charge. Il doit en conséquence se comporter avec mesure, justesse et droiture, en faisant prévaloir d'abord l'évitement du mal avant même l'attrait du bien, selon la règle consacrée par le Fikh (jurisprudence), a souligné le conférencier. Il a aussi énuméré les autres règles consacrées par la jurisprudence, à savoir notamment celle consistant à admettre un moindre mal pour éviter un mal pire ou encore l'acceptation d'un dommage touchant des particuliers pour éviter un dommage plus général, le tout en faisant prévaloir l'intérêt général de la communauté.

A l'issue de cette causerie, S.M. le Roi a été salué par Kotb Al-Raissouni, enseignant à la Faculté de la Chariâ à l'Université Sharjah (Emirates arabes unis), Abdelhakim Al Aniss, chercheur en chef au département des Etudes islamiques et de l'action caritative à Dubai, Cheikh Tayssir Rajab Tamimi, grand juge de Palestine et président de l'Instance islamique et chrétienne pour la défense d'Al-Qods et Mortada Boussiri, directeur de l'Institut des serviteurs de l'Islam au Nigeria.


Le Souverain a également été salué par Hassan Ben Mohamed Sefr, enseignant à l'Université Roi Abdelaziz et spécialiste des systèmes de gouvernance et études sur le Fikh constitutionnel en Arabie saoudite, Hassan Abdellah Hassan Cheikh, secrétaire général adjoint du ministère yéménite des Waqfs, Jabir Idriss Aouissa, alem du Soudan, Charif Hadrami Haydari, alem de Gambie, Bekkali Al Khammar, président de la Rabita des imams aux Pays-Bas, Anouar Kbibech, président du Rassemblement des musulmans de France et Abdeladem Sanders (Grande-Bretagne). A cette occasion, l'artiste photographique Abdeladem Sanders a présenté à S.M. le Roi l'une de ses œuvres photographiques. Il s'agit d'une photo de la coupole verte de la tombe du Prophète Sidna Mohammad à Médine.

Il a également présenté au Souverain un ouvrage illustré de photos retraçant diverses facettes de l'intégration des musulmans dans la société britannique.


De même, le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq a présenté à S.M. le Roi la 2e collection des publications du ministère au titre de l'année en cours. Il s'agit des ouvrages «Annexes de l'histoire diplomatique du Maroc « de Abdelhadi Tazi (2 volumes), «Glossaire des écrivains de la Dynastie Alaouite» de l'historien Abderrahman Ibn Zidane (2 volumes), «Sauvegarde des Waqfs au Maroc» de Abderrazak Sbihi, «Dictionnaire descriptif des manuscrits de la zaouia Hamzya Ayachya» de Hamid Lahmer (4 volumes), «Ithaf Aalam Nass bi Jamal Akhbar- Haderat Meknès « (6 volumes) de Abderrahman Ibn Zidane.

Source : Le Matin



12/09/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1653 autres membres