Groupe Almadina Concept

Groupe Almadina Concept

17.01.2010 - Le Consommateur : Les gros producteurs de pâtes italiens sont soupçonnés d'entente sur les prix

La Rubrique – Le Consommateur :

 

Les gros producteurs de

pâtes italiens sont

soupçonnés d'entente sur les prix

Les principaux producteurs de pâtes italiens se sont-ils concertés pour augmenter leurs prix de 51,8 % entre octobre 2007 et mars 2008 ? Ce soupçon d'entente illicite a conduit la Gendarmerie Financière à effectuer des perquisitions aux sièges de cinq des plus gros producteurs (Barilla, De Cecco, Garofalo, Amato, Divella) et de l'Union Professionnelle des Fabricants de Pâtes (Unipi).

 

"Nous espérons que la lumière sera faite sur le cartel des producteurs", explique Carlo Pilleri, Président de l'Association de Consommateurs ADOC, dont la plainte est à l'origine de l'enquête. De son côté, le président de l'Unipi, Massimo Mena, a répété qu'"il n'y a jamais eu de spéculations visant à léser les consommateurs" de la part des fabricants.

 

Pourtant, l'Autorité de la Concurrence avait infligé en février une amende globale de 12,5 millions d'euros à vingt-six fabricants. Dans ses motivations, l'antitrust expliquait que "les documents consultés au cours de l'instruction avaient démontré que les entreprises avaient concerté une stratégie commune pour augmenter leurs prix".

 

Les producteurs continuent d'évoquer une augmentation du prix du blé de 220 % entre 2005 et le premier trimestre 2008 pour justifier celui des pâtes. En juillet 2007, ils avaient déjà prévenu les consommateurs d'un inexorable renchérissement des spaghettis et autres rigatonis en raison d'une forte demande sur les céréales, dont l'Italie importe 40 % de ses besoins. "Les céréaliers ont un nouveau client, expliquait l'Unipi, l'industrie des biocarburants."

 

Pour Guido Barilla, président de la plus importante société de pâtes italienne, la hausse des prix a deux responsables : le changement climatique et... George W. Bush. M. Barilla a ainsi jugé "démentiel" le choix de l'ancien président américain de mener une politique incitative en faveur des biocarburants, "alors qu'il y a des problèmes énormes pour nourrir la population mondiale". M. Barilla a récemment expliqué que la hausse du prix était aussi due aux investissements réalisés par les producteurs pour améliorer la qualité de leurs pâtes.

 

Ces arguments ne convainquent pas les Associations de Consommateurs, qui s'étonnent que les prix au détail ne soient pas revus à la baisse, tandis que celui du blé a chuté de 30 % par rapport à 2008. Selon l'Association Coldiretti, le kilo de blé est payé 18 centimes aux producteurs ; celui de pâtes vaut 1,40 euro. "Cela constitue une marge de 400 %, même en intégrant les coûts de transformation", a calculé la Coldiretti.

 

En 2008, la consommation de pâtes en Italie s'est élevée à 1,5 million de tonnes - soit 26 kg par personne et par an, trois fois plus que celle d'un Américain,d'un Grec ou d'un Français. Avec la crise économique, la consommation de ce plat populaire a encore augmenté de 2,6 % au premier trimestre 2009.

Source : Le Monde



18/01/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1689 autres membres