Almadina Concept

Almadina Concept

23.06.2009 - Houda, la surdouée nationale

La RubriqueLa Femme :

Houda, la surdouée nationale

La jeune fille a obtenu une moyenne générale de 18,67 dans la branche physique-chimie

Sourires, clins d'œil, sursauts de bonheur.

La joie est intense dans la maison de la famille Brarou. Normal, la jeune Houda, cadette d'une fratrie de trois frères, vient d'apprendre qu'elle a été classée la meilleure lauréate au baccalauréat au niveau national.

18,67 est donc la moyenne générale que cette jeune fille de 17 ans a réussi à obtenir lors des épreuves du bac 2008-2009. Et cerise sur le gâteau, Houda a pu décrocher ce résultat extraordinaire dans l'une des branches les plus difficiles du baccalauréat à savoir la physique et la chimie.

Grisée par ce succès, la jeune fille reconnaît ne pas avoir fermé les yeux depuis qu'elle a appris sa note. «C'est ma copine Bouchra qui m'a d'abord annoncé la nouvelle mais je ne l'ai pas cru. Il a fallu que je vérifie sur le site du ministère pour m'assurer que j'ai bel et bien obtenu cette note», déclare Houda en esquissant un large sourire.

Les parents de Houda, qui affichent leur bonheur, et surtout leur fierté, étaient confiants en la volonté de leur fille mais se disent tout de même surpris et émus par ce résultat magnifique qui vient couronner, selon son père Ahmed, les efforts qu'a fournis Houda durant toute l'année. «Houda a toujours compté sur elle-même. C'est une fille indépendante, bosseuse, dotée d'une volonté de fer. Elle a été brillante durant toutes ses études. Et aujourd'hui, elle nous a offert le meilleur cadeau du monde. Un résultat parfait qui récompense son dévouement et son amour pour les études », déclare, ému, le papa.

Sa mère, Saida, qui a du mal à dissimuler ses larmes de joie, ne cesse de remercier Dieu pour cette distinction.
La jeune douée qui a pu obtenir avec mérite la première note après avoir concurrencer 215.000 élèves à travers tout le Maroc rêve déjà d'une carrière en ingénierie de télécommunication. «Je pensais faire médecine, mais après avoir consulté mon père, je suis plus penchée aujourd'hui vers le choix des classes préparatoires car le cursus de la médecine est long et il faudra avoir beaucoup de patience», s'exclame Houda. Pour le moment, Houda préfère fêter sa victoire. Modeste et humble, la jeune fille garde les pieds sur terre et refuse d'ailleurs de s'attribuer à elle seule, ce résultat surprenant. «Si j'ai pu décrocher cette note,
c'est d'abord grâce à mes parents qui m'ont toujours soutenue moralement et matériellement pour que je puisse avancer à pas sûrs. Ils étaient toujours d'accord par exemple pour que je fasse des cours supplémentaires si j'en avais besoin ou que j'achète des livres supplémentaires. Mon père et ma mère sont très généreux», confie Houda avec un petit rire.

Une famille de génie


Fille d'un père fonctionnaire au ministère de l'Agriculture et d'une mère cadre dans un laboratoire relevant du ministère de la Santé, Houda reconnaît avoir suivi les traces de son frère aîné Nabil qui a décroché l'année dernière son baccalauréat dans la même branche. Brillant également dans ses études, Nabil a choisi d'emprunter le chemin classique de l'université afin d'avoir le temps pour se consacrer à sa première passion : la peinture. «Mais si ma passion est la peinture, la passion de Houda est la physique», lance Nabil, avec un petit sourire.


Ayant étudié tous les deux dans le même lycée, Abidar Ghifarri à Hay El Fath, Houda et Nabil souhaiteraient que leur frère Saâd puisse rejoindre le même établissement. «Il faut reconnaître que c'est une bonne institution. Les professeurs sont sérieux. Et c'est pareil pour l'équipe pédagogique», explique Houda. En effet, la bonne réputation de ce lycée a poussé le père de Houda à muter son fils aîné à ce lycée avant qu'il décide que sa fille, Houda suive aussi le même itinéraire. «Le directeur était réputé pour être un cadre sérieux et professionnel. Je n'ai pas hésité une minute donc à inscrire mes deux enfants dans le même lycée», lance le père.

Un lycée remarquable


La famille BRAROU qui dédie donc cette distinction à l'équipe pédagogique et administrative du lycée n'hésite pas à souligner les grandes qualités de l'enseignement dans ce lycée. Un avis qui a été d'ailleurs appuyé par Tijania Fertat, la directrice de l'Académie régionale d'éducation et de formation de la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaërs. Selon elle, l'engagement de l'équipe de ce lycée est tel que la plupart des élèves des lycées voisins voudraient rejoindre Abidar Ghifarri. «Le lycée connaît une forte demande de mutation toute l'année grâce à sa réputation », déclare-t-elle. En effet, le dévouement des professeurs et de l'administration semble déjà donner ses fruits. Selon le directeur du lycée, Najib Benamar, la classe de Houda est remarquable. D'après lui, six filles de sa classe ont pu également obtenir une mention « très bien ». Quant à leurs moyennes, elles variaient entre 15, 16 et 17. «Nous savions que c'était une classe de génie. Nous avons donc doublé la surveillance pour que les filles puissent passer leurs examens dans de très bonnes conditions. La surveillance a été renforcée d'ailleurs dans tout l'établissement. Ce qui a permis de détecter 10 cas de fraude. Mais malgré cet incident secondaire, il en reste que ce lycée a pu obtenir de bons résultats au niveau régional. L'établissement a enregistré un taux de réussite qui a franchi les 71%. Remarquable…

*********************************************

Nos génies brillent à l'étranger

Si Houda a brillé dans les épreuves du baccalauréat, de jeunes étudiants en classes préparatoires se sont aussi fait remarquer durant les épreuves des écoles polytechniques organisées en France.


D'après Mme Tijania Fertat, 37 élèves des classes préparatoires de l'école Moulay Youssef ont réussi les concours des écoles d'ingénierie des ponts et chaussées, 24 autres ont passé avec succès les examens des écoles centrales et 123 étudiants appartenant aux mêmes classes préparatoires ont réussi le concours commun pour accéder aux cinq meilleures écoles polytechniques en
France.

Source : Le Matin

 



23/06/2009
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1653 autres membres