Almadina Concept

Almadina Concept

23.10.2008 . Les Valeurs Ancestrales : VIII - Sidna Mohammed, Sceau des Prophètes ... (Suite ...)

La Rubrique – Les Valeurs Ancestrales :

VIII – Sidna Mohammed,

Sceau des Prophètes

* - Fuite des Compagnons du

Prophète en Abyssinie

* - Conversion de Hamza

Suite …

Par : Mohammad Ibn Jarir Tabari

Suite :

 

Il y avait de nombreuses discussions entre le Nedjâschi et les musulmans au sujet de l'islam et du christianisme, discussions courtoises et amicales, qui sont rapportées dans le livre des Expéditions et que Mohammed ben-Djarîr a passées sous silence. Le roi, en refusant les présents, avait dit : Je n'ai que faire de vos présents ; vous accusez l'imposture le Prophète de Dieu et vous ne voulez pas croire en Lui. De même que le Nedjâschi, tous ses officiers avaient rendu les cadeaux que leur avaient remis 'Amrou et 'Abdallah qui s'en allèrent confondus et désappointés.

Le Nedjâschi était intérieurement croyant. Or, il vouait faire connaître publiquement sa foi et à cet effet, il convoqua le peuple abyssin, les grands, les officiers et les troupes et il leur parla ainsi: Je pense que ce Mohammed est le personnage dont il est parlé dans l'Evangile. Ne pourrions-nous pas croire en Lui et Le faire venir dans notre pays avant que sa religion ait conquis le monde entier ? Les Abyssins protestèrent en disant : Nous ne consentons pas ; nous ne voulons pas abandonner la religion chrétienne ; celui qui le fera sera répudié et abandonné par nous.

Le Nedjâschi, craignant de perdre la couronne, dit : Je n'ai fait que vous éprouver, pour voir ce que vous en diriez. Le peuple fut rassuré. Le Nedjâschi continuait de bien traiter les musulmans et professait lui-même en secret l'islam. Il en fit part, par un messager, au Prophète, qui agréa sa conversion et l'autorisa à pratiquer sa religion en secret. Plus tard, lorsque le Prophète était à Médine, cinq ans après la fuite, le Nedjâschi mourut en Abyssinie. Gabriel en informa le Prophète, en écartant de devant ses yeux tout ce qui faisait obstacle pour Lui permettre de voir de Médine jusqu'en Abyssinie et Il Lui ordonna de prier pour le Nedjâschi. Le Prophète et ses mais firent ainsi. Mohammed vit le corps de Nedjâshi couché sur le lit.

Les incrédules, fatigués de la prédication du Prophète, L'appelèrent à la mosquée et Lui parlèrent ainsi : Nous allons Te faire une proposition équitable. Si Tu veux que nous adorions ton Dieu, adore aussi nos divinités : de cette façon Tu seras de notre religion comme nous serons de la tienne ; si notre culte est le vrai, Tu en auras l'avantage et si c'est le tien qui est le vrai, nous aurons l'avantage de celui-ci. Alors Dieu révéla les versets suivants : "Dis : M'ordonnez-vous d'adorer un autre dieu, ô ignorants !", etc. (Sur. Vers. 64) ; et cet autre verset : "Ô infidèles, Je n'adorerai point ce que vous adorez", etc. (Sur. CIX, vers. 1 suiv.), c'est-à-dire gardez votre religion et moi Je garderai la mienne. Les infidèles reconnurent qu'Il n'accéderait pas à leur religion. Ensuite, Dieu révéla le verset suivant : "Peu s'en est fallu qu'ils ne t'aoent détourné de ce que nous t'avons révélé", etc. (Sur. XVII. Ver. 75).

Source : Le Matin



24/10/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1650 autres membres