Almadina Concept

Almadina Concept

05.05.2008 : La Rubrique - L'Environnement : Les voitures trouvent un nouvel avenir à la casse

La Rubrique – L'Environnement :

Les voitures trouvent un

nouvel avenir à la casse

 

Que deviennent nos vieilles voitures ?

Leurs épaves ne finissent plus abandonnées dans

 les campagnes.

Désormais, les automobiles sont

démontées, dépecées, dépolluées, recyclées…

 

 

 

Une directive européenne de 2000 sur les véhicules hors d'usage (VHU) prévoit que 85% du poids d'une voiture en fin de vie soient «valorisés».

 

Cela signifie que les différentes pièces et matériaux seront réutilisés. En 2015, ce pourcentage sera porté à 95%. Ce qui constitue un défi pour les constructeurs qui doivent désormais aussi concevoir leurs automobiles en fonction de leur futur recyclage.

 

Renault conçoit d'ores et déjà des modèles dont 95% de la masse est recyclable. « Dans cet esprit, explique le constructeur, chaque élément réalisé dans un matériau doit être aisément dissociable d'autres pièces réalisées dans des matériaux différents.  » Pour que le recyclage conserve un intérêt économique et pas seulement écologique, il doit être relativement facile à mettre en place.

 

Dans les faits, le «traitement d'un véhicule en fin de vie», se déroule en quatre grandes étapes. La voiture est d'abord dépolluée, c'est-à-dire débarrassée de tous les éléments dangereux pour l'environnement qu'elle contient. Les batteries en plomb, désormais interdites dans les nouveaux véhi­cules, sont ainsi traitées séparément. Il en va de même pour les huiles de moteurs et le liquide de refroidissement…

 

Déchiquetée et broyée

 

Le véhicule est ensuite démonté. Certains éléments comme le démarreur ou le carburateur, peuvent être utilisés comme pièces de rechange. L'envolée du prix des pièces neuves et le vieillissement du parc automobile français rendent cette opération rentable. Le propriétaire d'une voiture de plus de dix ans n'ayant pas nécessairement en­vie d'engager des frais importants pour une réparation peut préférer acheter une pièce d'occasion plutôt qu'une neuve.

 

La carcasse est déchiquetée et broyée. Les différents matériaux qui la composent sont séparés les uns des autres. Ce sont surtout les métaux qui sont récupérés lors de cette phase. Magnétique, l'acier est retiré par aimantation. Au contraire, l'aluminium est littéralement expulsé des tapis de tri par des décharges électriques. Les autres métaux le cuivre essentiellement sont aussi extraits lors de cette phase. La flambée des prix des métaux depuis 2003 rend leur récupération de plus en plus intéressante. D'autant que ceux-ci sont très faciles à réutiliser.

 

En simplifiant, il suffit de refaire fondre de la ferraille d'acier ou d'aluminium pour obtenir de l'acier ou de l'aluminium ! Une nouvelle vie s'ouvre alors à eux. Votre lave-linge était peut-être une portière de voiture dans une autre vie, sans parler des fils électriques en cuivre de votre appartement.

 

Collecte des pneumatiques

 

Quatrième et dernière étape : le tri des résidus. Certains éléments sont encore valorisables. Ainsi, Indra, une entreprise de revalorisation d'automobiles, transforme le PVC de tapis de sol de voitures en roues de chariots de supermarchés ! De plus en plus de plastiques peuvent être réutilisés, mais la majorité est encore incinérée ou utilisée comme source d'énergie.

 

Les pneus, enfin, ont leur propre filière de revalorisation avec ALIAPUR. Cette société a été créée en 2003 par les grands manufacturiers pour en organiser la collecte et le traitement. Les pneumatiques récupérés se réincarnent ainsi en tapis mécanique en caoutchouc ou en terrains de sport…

Source : Le Figaro

 



05/05/2008
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1653 autres membres