Almadina Concept

Almadina Concept

14.05.2009 - L'Environnement : Appel à la mobilisation de tous les acteurs pour la protection de l'Environnement

La Rubrique – L'Environnement :

 

Le Conseil National de l'Environnement

 

Appel à la mobilisation de tous les acteurs pour la protection de l'Environnement

Image : Ass. Rgle. Al Mostakbal/ L'Avenir - Kénitra

Kasbah de Méhdya – Kénitra

Sans Commentaire

 

Le Conseil national de l'environnement (CNE) a tenu sa 6e session lundi 11 mai 2009 à Rabat. Placé sous le thème: «Les instruments économiques, institutionnels et juridiques pour une gestion efficiente de l'Environnement », cet événement était une occasion pour lancer le débat sur les diverses opportunités qu'offrent les instruments économiques, juridiques ou institutionnels pour préserver l'Environnement à moindre coût et identifier les meilleurs outils jugés efficaces à mobiliser pour accompagner les divers programmes de protection, de restauration et de valorisation de l'environnement au niveau national et local.

Intervenant à cette occasion Abbas El Fassi, Premier Ministre a présenté la stratégie nationale lancée par le gouvernement et qui met la question de l'Environnement au cœur des préoccupations. Ladite stratégie repose sur une politique de proximité et vise la réalisation de nombreux projets notamment l'assainissement liquide, la gestion des déchets ménagers, la prévention de la pollution industrielle et la mise à niveau environnementale des écoles rurales, des mosquées et des écoles coraniques. « Et pour mieux accompagner ces programmes, de nouveaux projets de loi concernant le sol, la plage et la lutte contre la nuisance sonore sont en cours d'élaboration » ajoute M. Fassi. Le chef de l'exécutif a souligné néanmoins que ces démarches ne peuvent être efficaces sans la mise en place de mesures économiques afin de réhabiliter le domaine de l'Environnement.

Pour sa part, le secrétaire d'Etat chargé de l'eau et l'environnement, Abdelkbir Zahoud, a indiqué que la nouvelle dynamique que connaît le pays nécessite l'élaboration d'une nouvelle approche basée sur la consolidation des acquis et une réelle mobilisation de tous les acteurs dans le domaine notamment les collectivités locales et les organismes administratifs, scientifiques autour des programmes environnementaux. En effet, durant ces dernières décennies, le développement économique qu'a connu le Maroc a soumis l'environnement à d'énormes pressions, lesquelles, conjuguées aux aléas climatiques, à la rareté et à la fragilité des ressources naturelles causent des dégradations aux milieux naturels et menacent la santé et le bien-être des populations.

 

Image : Ass. Rgle. Al Mostakbal/ L'Avenir - Kénitra

Bouknadel : Destruction de la forêt qui constituait le

brise-vent le long du littoral atlantique pour éviter la

désertification de la Forêt "La Maâmora". Et ce, pour la

réalisation d'un lotissement. Du fait que selon les

responsables Marocains les opérations immobilières

spéculatives sont un facteur du Développement Durable

Sans Commentaire 


                                            
Selon les dernières études, le coût de dégradation de l'environnement est estimé à 3,7% du PIB soit 13 milliards de dirhams alors que le coût de remédiation nécessaire pour éviter ladite dégradation est de l'ordre de 1,8% du PIB. Mais, même ce chiffre reste élevé par rapport à la dépense publique nationale en faveur de l'Environnement qui reste très limitée et ne dépasse pas 0,7% du PIB annuellement. Une situation qui témoigne du grand déficit en ressources financières publiques destinées à assurer le maintien et la restauration de la qualité de l'environnement.

La 6e session du Conseil National de l'Environnement intervient aujourd'hui dans un contexte marqué par la dynamique créée dernièrement visant à atteindre les objectifs de la déclaration gouvernementale, qui place l'Environnement au centre du développement socioéconomique du pays et de tous les plans de développement sectoriels nationaux et régionaux. D'ailleurs c'est dans l'esprit de cette dynamique que le Secrétariat d'Etat Chargé de l'Eau et de l'Environnement compte diversifier les axes de sa politique environnementale en réconciliant notamment l'approche économique avec l'approche juridique et en mettant en place une stratégie de proximité pouvant assurer la protection de l'environnement ou restaurer sa qualité au niveau régional local.

 

 

*************************************************

Carte de visite du CNE

Le Conseil national de l'environnement (CNE), est un organe de coordination et de concertation, qui a été mis en place en 1980 et a été restructuré en 1995. Il constitue un forum de discussion et d'échange sur des thèmes relatifs à l'environnement et au développement durable, et regroupe tous les départements ministériels, les organismes publics, les élus, les opérateurs économiques, les organisations non gouvernementales, les associations professionnelles, les instituts scientifiques et le secteur privé.

Ce conseil dispose ainsi de cinq commissions notamment celle des établissements humains, celle de la prévention et de lutte contre la pollution et les nuisances, celle de la protection de la nature, des ressources naturelles et des catastrophes naturelles, celle de la culture, l'information, la communication et l'éducation et celle juridique et des relations internationales. Rappelons aussu que depuis sa création, le Conseil a tenu cinq sessions, la 1ère en 1995, la 2ème en 1996, la 3ème en 2000, la 4ème en 2002 et la 5ème en 2007. Ces différentes sessions ont été l'occasion pour examiner les plusieurs lois et programmes ayant trait à l'environnement et au développement durable et ont permis la formulation d'un nombre important de recommandations pertinentes.

Source : Le Matin

**********************

N.B. : Les légendes des images appartiennent  au Groupe Almadina Comcept



14/05/2009
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1653 autres membres