Almadina Concept

Almadina Concept

27.08.2008 - A Méditer . . . : L'Imobilier Britannique Est Fichu !

La Rubrique – A  Méditer . . .  :

Désolé,

 

l'Immobilier Britannique Est Fichu !

Le marché immobilier britannique s'effondre et avec lui la bonne fortune gouvernementale.

Mais le gouvernement a tort de se lamenter. Certes, la bulle immobilière a allégrement alimenté la croissance économique et rempli les coffres publics et privés. Mais le dégonflement de cette bulle est désormais inévitable, salutaire et nécessaire. Une intervention gouvernementale ne serait pas judicieuse et ne ferait que détériorer encore un peu plus les finances des ménages et celles du gouvernement. Dispenser les acquéreurs immobiliers du droit de timbre, taxe acquittée par tout nouveau propriétaire, ainsi que le projette le gouvernement, serait une incitation à acheter à contretemps.

 

Selon la banque spécialisée dans l'immobilier HBOS, le droit de timbre de 1 % appliqué au prix d'une maison de 177 351 livres est de 1 774 livres. Mais, d'ici un an, le prix moyen d'une maison pourrait baisser de 10 %, soit une perte de 17 740 livres.

 

Mauvais pour l'acheteur, ce projet le serait aussi pour le gouvernement. Ce dernier est à cours de liquidités ; or le droit de timbre avait rapporté 6,5 milliards de livres pour la dernière année fiscale. Il y a toujours des acheteurs dans un marché en déconfiture et le droit de timbre pourrait tout de même rapporter la moitié de 2007.

 

La seule évocation des projets gouvernementaux a créé une incertitude qui décourage les acheteurs. Le BTP a déclaré que manipuler le droit de timbre ne lui apporterait aucune aide. Il préférerait que l'on remédie à la pénurie des prêts immobiliers causée par des banques devenues plus sages et moins prêteuses.

 

PATIENCE

 

D'un autre côté, le gouvernement aurait pu être tenté de régler le problème en créant une institution qui aurait racheté les hypothèques aux banques et circonscrit le risque immobilier, à l'instar de Fannie Mae aux Etats-Unis, autre désastre annoncé. Heureusement, les informations d'outre-Atlantique ont dissuadé le gouvernement de creuser cette mauvaise idée. Une fois la bulle formée, il n'y pas de remède simple, mais beaucoup de façons de l'aggraver.

L'immobilier doit encore plonger et l'économie subir une sévère correction, avant que l'économie ne redémarre. Cela prendra du temps. On conçoit que le gouvernement s'en impatiente, mais il serait mieux avisé de prendre son mal en patience.

Source : Le Monde



27/08/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1650 autres membres