Almadina Concept

Almadina Concept

31.03.2008 : L'Environnement : La Disparition des Abeilles

La Disparition des Abeilles

Des Milliards de Victimes

Ce qui s'est amorcé en Floride, il y a quelques années, a essaimé au Canada et en Europe.

Ainsi, des milliards d'abeilles ont quitté les ruches pour ne plus y revenir.

Cette épidémie a été foudroyante et elle risque de toucher toute la planète, circulant de ruche en ruche. C'est un peu comme si les abeilles avaient mis le cap vers une destination inconnue, décidées à ne plus réintégrer leur domicile.

Et pourquoi donc est-ce si inquiétant? Tout simplement parce que les abeilles transportent ce qu'il faut pour que les plantes soient fécondées. Sans elles, la production de fruits et de légumes est en grand danger. Il existe environ 90 plantes qui servent d'aliments aux hommes. Si les abeilles disparaissent, on peut aisément imaginer les conséquences.

En 2007, le syndrome de l'effondrement des colonies a fait disparaître entre 60 % et 90 % des colonies, selon les régions. On aura perdu quelque 1,5 million de ruches sur un total de 2,4 millions aux États-Unis.

La situation en Europe n'est guère mieux. En France, les pertes ont atteint de 35 à 45 % des ruchers.

De plus en plus de spécialistes attribuent à l'apparition de nouveaux pesticides cette attitude des abeilles. Michel Tremeau, apiculteur et président du syndicat des apiculteurs du Gatinais, en France, soutient que si la décroissance se maintient, d'ici 10 ans on sera sous le seuil minimum pour que la pollinisation se fasse.

On n'imaginerait jamais que ces si petits insectes jouent un rôle à ce point capital dans la vie de la planète. On les tolère, mais pas trop... Elles sont rapides. On préfère sans doute les gros bourdons, lourdauds, hésitants et paresseux comme 10 dont on peut prévoir le vol aisément.

En Floride, le problème fait de plus en plus jaser. Les quotidiens y consacrent plus d'espace qu'auparavant. On cite même Albert Einstein qui disait que le jour où les abeilles auront disparu, la vie de l'homme s'éteindrait également.

Déforestation

Il en est plus d'un pour ajouter à ce phénomène celui de la déforestation. Le poumon de la planète est attaqué. La capacité de filtration s'amenuise d'autant. Et malgré tous les avertissements, les discours, les conférences, les sommets... ça continue.

Additionnons la pollution domestique et nous avons un cocktail mortel. En Floride, on ne fait aucune récupération. Tout va aux ordures: papier, plastique, verre. Pendant qu'au nord on fait des efforts colossaux pour récupérer, au sud on laisse aller.

Sur les routes, ce n'est guère mieux. Des véhicules énormes, des 4X4 monstrueux qui rejettent dans l'air des masses de gaz. D'ailleurs, le gouverneur de la Floride, Charlie Crist, désire s'attaquer au problème. Il veut qu'on réduise les gaz à effet de serre de 25 % par rapport à 1990 d'ici 2025. Une bataille de tous les instants l'attend, car la Floride n'est pas autorisée à mettre en place des standards sur la consommation des véhicules, en vertu des règlements fédéraux actuels.

Lorsqu'on y regarde de près, multiples sont les dangers «naturels» qui guettent notre petite boule.

Plusieurs de ceux-ci proviennent de chez l'Oncle Sam. Ça, c'est près de chez nous ! Heureusement, il y a un éveil au sud. La raison de la survie semble faire son chemin. Il est vrai que si les plages étaient un jour inondées par la montée des eaux, plusieurs milliards provenant des poches des touristes disparaîtraient en même temps.

En attendant, nombreux sont les apiculteurs qui se demandent où ont bien pu aller les abeilles et comment fera-t-on pour remplacer l'action qu'elles avaient sur les fruits et les légumes. Personne ne semble avoir la réponse. 

 

Source : Canoe Infos

 



31/03/2008
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1653 autres membres